Mobiliser des jeunes volontaires pour favoriser l’épanouissement des seniors et améliorer leur quotidien

Face à l’isolement des personnes âgées, renforcé par la crise sanitaire, le lien intergénérationnel jeunes-seniors est une force. Pour soutenir son développement, le dispositif "Service Civique Solidarité Seniors" a été lancé par le gouvernement avec Unis-Cité, le Groupe Malakoff Humanis et des associations citoyennes. Il facilite la mobilisation des structures d’accueil, comme les bailleurs sociaux, autour d’actions solidaires intergénérationnelles à grande échelle. Marie Trellu-Kane, présidente fondatrice de l'association qui porte le déploiement du Service Civique Solidarité Seniors et d’Unis-Cité, nous en parle.
senior vieillissement DELPHIS

Pourquoi favoriser le lien intergénérationnel ?

Marie Trellu-Kane : Avec le service civique, des jeunes volontaires (16 à 25 ans) se mobilisent dans une mission d’intérêt général, proposée par une association, collectivité ou un bailleur social pendant 6 à 12 mois. Ces jeunes peuvent choisir de s’engager auprès des seniors, et nos retours d’expérience sont positifs de part et d’autre. C’est une expérience humaine riche et transformatrice, basée sur une relation de proximité et de confiance. « J’ai un meilleur moral et suis plus en forme », les seniors en témoignent. Cette mission fait aussi évoluer le regard des jeunes sur le grand âge, et leur permet d’acquérir des compétences utiles dans leur parcours personnel et professionnel.

Pouvez-vous nous donner des exemples de missions qui pourraient être portées par des bailleurs ?

Mobilisés individuellement ou en équipe, les jeunes peuvent par exemple : 

  • Effectuer des visites de convivialité aux seniors, auprès de personnes identifiées par les bailleurs, pour un échange voire un atelier cuisine/ jeu à domicile
  • Organiser et animer des activités collectives dédiées aux seniors (atelier numérique, activité manuelle…) dans des espaces partagés ou en extérieur
  • Réaliser des missions dans les quartiers au service de l’environnement (sensibilisation éco-gestes, collecte des déchets électroniques, etc.), qui favorisent également le lien social.

L’association en charge du Service Civique Solidarité Seniors est là pour accompagner les bailleurs, selon leurs besoins, dans la définition de missions, adaptées à des jeunes en service civique, et complémentaires à celles de ses salariés.

Que prévoit le dispositif pour faciliter la mise en place des missions ?

Le dispositif intègre et prend en charge :   

  • Le recrutement des jeunes et la gestion administrative de leur contrat dans le cadre de ce que l’on appelle « l’intermédiation »
  • La formation des jeunes pour partager des bonnes pratiques, donner les clés nécessaires à une bonne relation avec les seniors, et aussi ouvrir sur les métiers et formations dans le secteur du grand âge.

L’Etat prend également en charge 80% de l’indemnité versée aux jeunes (473 €/mois/jeune), ainsi que sa couverture sociale (santé et retraite), ce qui laisse 20% à la charge du bailleur (108 €/mois/jeune) *.

Quel est le rôle du bailleur ?

Le rôle du bailleur est d’accueillir le jeune et de l’encadrer dans la mise en œuvre de sa mission, en choisissant un tuteur. Nous lui proposons une formation gratuite (prise en charge par l’Etat) sur le service civique et le rôle du tuteur.

Le bailleur peut choisir de recruter un tuteur dans ses équipes pour organiser l’action du volontaire au quotidien, répondre à ses questions, veiller au suivi. Le bailleur peut aussi faire appel à Unis-Cité s’il n’a pas de tuteur pour assurer cet encadrement quotidien. Cet accompagnement spécifique s’organise sur-mesure selon les besoins du bailleur.

Informations et contact : Site web du Service Civique Solidarités Seniors 

 

En savoir plus :

 

Photo : Mark Epstein
*Dans le cadre du dispositif Service Civique Solidarité Seniors, cette indemnité complémentaire peut être prise en charge si le bailleur accueille un jeune plus éloigné (jeune niveau 4 résident en QPV ou ZRR, jeune en situation de handicap, ou jeune sans diplôme ni qualification).